La dernière messe de Simon N’Toto

 

Après une dizaine d’années passées à Velaine, le curé Simon N’Toto a pris congé de ses paroissiens, avant de partir pour de nouveaux horizons.

 

« Nous avons l’impression d’être abandonnés une deuxième fois. » Entendu à l’entrée de l’office dominical de Velaine-sur-Sambre, ce commentaire exprimait sans nul doute la déception ressentie par beaucoup de paroissiens en ayant appris le départ de leur cher curé, Simon N’Toto. Déjà, en juillet dernier, le départ des Sœurs de Sainte-Marie après 54 années de présence à Velaine avait été douloureusement vécu. La population dans son ensemble, indépendamment des convictions de chacun, regrettait ce départ car les Sœurs avaient eu l’habitude d’avoir une oreille attentive à tous ceux qui voulaient s’exprimer auprès d’elles. Quelques semaines plus tard, voilà une nouvelle séparation qu’il va falloir gérer. « Merci Simon, bienvenue Benjamin ! » Installée derrière l’autel, cette affiche réalisée par les paroissiens de l’église Saint-Martin ne prête pas à confusion : elle exprime à la fois leur attachement à un curé qui a réussi au fil des années à gagner leur confiance et leur volonté de favoriser la mission de son successeur. Dans la pratique, Benjamin Kaboré ne sera pas le successeur de Simon N’Toto. C’est en effet le doyen Philippe Masson qui officiera en tant que curé, il sera aidé dans cette tâche par deux vicaires, principalement Benjamin Kaboré et Pierre Paglan Ndenge.

 

Rapidement apprécié

 

Difficile de quitter sans tambours ni trompettes une paroisse dans laquelle on a été actif durant onze ans. Mieux que quiconque, Edmond Starzinsky a retracé avec les mots justes, avec une pointe d’humeur et une bonne dose d’émotions, le parcours à Velaine de Simon N’Toto depuis septembre 2000. Sa tâche n’était pas facile : il succédait à des curés qui avaient marqué le village, Rosario Paoletti et bien sûr Prosper Chapelle. Le vingt-deuxième curé recensé depuis 1615 allait pourtant surmonter tous les obstacles et s’imposer petit à petit dans le cœur des paroissiens de Velaine. Ordonné prêtre en 1977 dans le Bas-Congo, Simon N’Toto allait suivre les injonctions de son évêque en partant étudier la sociologie à Louvain-La-Neuve. Ce seront d’abord les villages de Balâtre, Saint-martin et Onoz qui vont l’accueillir. À Velaine, il faudra un certain temps avant que les barrières ne tombent : sa façon d’être, son écoute, le fait qu’il n’hésitait pas à boire un verre de vin si l’on y poussait ont eu vite fait de faire de Simon N’Toto un curé apprécié et aimé. C’est sans doute aussi pour cela que l’échevin Denis Liselele n’a pas hésité à assister au dernier office présidé par le curé dans son église de Velaine : « Je viens ici à titre personnel, a précisé Denis Liselele, mais je sais que je peux aussi associer le collège à ma démarche car nous voulons remercier le curé Simon N’Toto pour son travail. » Pour sa part, Edmond Starsinsky soulignait que le curé était un homme discret et qu’il travaillait à la réorganisation des tâches pastorales suite au départ des Sœurs de Sainte-Marie. « Nous avons prié Dieu pour qu’Il lui donne force et grâce pour assurer sa nouvelle tâche à Moustier. » ¦

Please reload

Featured Posts

La dernière messe de Simon N’Toto

June 22, 2015

1/1
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Clean
  • LinkedIn Clean
  • Google+ Clean

© 2015 par José Drèze et Benoît Tasnier. Editeur responsable Abbé Simon N'Toto Buela. Créé avec Wix.com